Comment végétaliser une toiture chez soi ?

Végétaliser une toiture

L’augmentation des constructions surtout en milieu urbain réduit progressivement les zones cultivables. Alors qu’il est indéniable que les végétaux sont d’une importance capitale dans la vie des êtres humains. Une autre forme de végétalisation s’est imposée : la toiture végétalisée. Non seulement pour des soucis écologiques, mais surtout pour des raisons esthétiques, la végétalisation des toitures fait désormais partie des pratiques de plantations incontournables. L’adopter chez soi c’est investir dans une valeur sure à condition de suivre ces quelques conseils fondamentaux pour une végétalisation réussie de son toit.

Faire appel à des spécialistes dans le domaine de toiture végétale

La végétalisation des toitures ne semble pas pour autant présenter des difficultés et une autoconstruction est tout à fait possible. Toutefois, il peut arriver que par la forme de la toiture ou par le type de plantation voulue, la conception ou la réalisation d’un toit végétalisé soit loin d’être une affaire aisée. C’est le cas notamment des toits à pente importante, des plantations intensives et semi-intensives, etc.

La réalisation des Toitures végétalisées nécessite des expertises, des études de faisabilité et des avis des spécialistes. La meilleure alternative pour un toit vert réussi, mais surtout fiable, est de faire appel à un professionnel de la toiture végétale.

Une construction mal étudiée pourrait avoir des conséquences désastreuses. En effet, confiez vos projets entre les bonnes mains de www.ecovegetal.com. Du moins, demandez les conseils d’ecovegetal en cas de doute ou d’éventuels problèmes si vous faites partie des clans des DIY ou les « do it yourself ».

Autoconstruction : procédez en prime abord à une analyse de faisabilité de la réalisation d’une toiture végétale

Réaliser soi-même sa toiture végétalisée est tout à fait probable, mais avant le début des travaux il faut faire une étude approfondie du toit. La première étude de faisabilité consiste à analyser l’inclinaison de la pente de la toiture. Le toit ne doit pas être trop pentu pour que la plantation puisse tenir.

Si la pente du toit ne présente aucun problème, l’analyse suivante doit se focaliser sur la stabilité et la solidité de la toiture. Il est impératif d’avoir une toiture bien résistante pour qu’elle puisse supporter le poids des plantes, des substrats, etc. Une toiture qui manque de solidité ne doit en aucun cas faire l’objet d’une végétalisation.

Dernière vérification à faire, le système d’évacuation d’eau.  Ce point est capital, car l’eau de la plantation doit avoir une évacuation sure pour ne pas endommager les murs. Les gouttières doivent de ce fait être entièrement libérées et les plantations ne devront causer aucune n’obstrue sur celles-ci.

Après un résultat positif de l’analyse : place aux travaux

Une fois ces analyses terminées et qu’une toiture végétale s’avère faisable, il est temps de sortir les matériaux. D’abord, fabriquez un cadre en bois faisant le tour de la zone à cultiver d’une hauteur variable selon la hauteur de la terre à y mettre. Ce cadre va servir de support pour éviter l’écroulement de la terre.

Ensuite, il faut assurer parfaitement l’étanchéité du toit. Pour ce faire, il faut étaler une bâche de type EPDM sur la surface du toit. Faire en sorte que cette bâche étanche soit de bonne qualité, qui ne laisse passer ni gaz, ni eau, ni racine.

Après avoir travaillé l’étanchéité, le drainage s’impose. C’est le fait de répandre soit du polystyrène soit des cailloux absorbants ou des argiles sur la surface étanchée. Un filtre doit ensuite être posé entre les drains et le substrat (un mélange de terre et de compost) qui fera l’objet de support de plantation.

Enfin, choisissez les plantes et fleurs adaptées aux toitures de votre choix. Ayez la main verte, arrosez et admirez votre toiture végétalisée.